• Une nymphomane séquestre son amant 4 jours

    Cette histoire vraie pourrait en laisser certains rêveurs...
     Une nymphomane séquestre son amant pendant 4 jours
    Un artisan allemand de 43 ans a fait la rencontre d'une femme de 47 ans aux appétits sexuels débordants. Après quatre jours de sexe non stop, il s'est réfugié sur le balcon pour appeler la police à lui venir en aide.
    Une œillade, un verre échangé, un flirt, le courant passe bien. Une nuit qui se termine sous la couette. Bref, une rencontre dans un bar comme il y en a des milliers chaque jour dans le monde. Sauf que cette fois-ci, en Allemagne, l'histoire s'est conclue avec l'arrivée de la police.
    Retour sur un fait divers des plus insolites.
    Ce lundi, dans un pub de Munich, au sud de l'Allemagne, un artisan de 43 ans fait la rencontre d'une femme âgée de 47 ans. Après un échange amical autour d'une bière, la femme invite l'homme à la rejoindre chez elle. C'est à partir de cet instant que le cauchemar débute pour l'artisan. En effet, il a à faire à une personnes à l'appétit sexuel dévorant.
    Avoir une nymphomane dans son lit, bon nombre de personnes en rêveraient. Mais cet artisan va vite déchanter. En effet, pendant quatre jours il va subir les attaques sexuelles répétées de l'amoureuse insatiable. Après plusieurs passages à l'acte, l'artisan souhaite quitter le petit nid d'amour qu'il commence à trouver légèrement étouffant. Sauf qu'il n'en aura pas l'occasion. Sa conquête d'un soir refuse de le laisser partir avant qu'ils aient de nouveau couché ensemble. Mais pas qu'une fois, plusieurs, à répétition, jusqu'à épuisement, selon la police allemande.
    Contraint et forcé, l'homme se soumet aux désirs de sa partenaire affamée, espérant toutefois pouvoir s'échapper au moindre repos de celle-ci. Sans succès, la femme ne se fatigue jamais.
    Ce jeudi, après quatre jours de sexe non-stop, il parvient finalement à se réfugier sur le balcon et appelle des policiers. Les forces de l'ordre, une fois sur les lieux, vont subir les foudres de la femme.
    Après un passage au poste, cette dernière a été laissée libre. Elle devra cependant répondre de faits présumés d'«agression sexuelle » et de «séquestration ».
    Par Maxime Ricard
    pour France  Soir

    Ce que ne précise pas l'article, c'est la mesure des "foudres" subies par les forces de police. Avoir une brigade entière de policiers, hommes sportifs et vaillants, à disposition aurait-il été du goût de la gente dame ? Hum, miam miam... pour une gourmande de la sorte, nul doute qu'il faut être plusieurs pour rassasier ses appétits. Ont-ils aussi dû lutter pour s'échapper de ses griffes affamées ?
    Je vous laisse imaginer.

  • Commentaires

    1
    nanne Profil de nanne
    Vendredi 13 Avril 2012 à 22:11

      Eh bien , la fin de la semaine te donne des idées  ?? Tu es bien diserte , tout à coup ... Serais-tu nymphomane ?? Je rigole ... j'ai survolé l'aricle sur orange . Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :