• Les codes-barres cachent-ils le chiffre du diable ?

    Pas forcément très humoristique, mais à méditer  Article paru ce jour sur Ouest France !

    Il y a parfois des éléments qui fond froid dans le dos, pour un peu que l'on soit un peu influencable spirituellement.

    Les codes-barres ont 40 ans. Un procédé qui a fait gagner du temps et de l’argent. Mais cet alignement de barres a également été l’objet de théories sataniques

    C’est une théorie qui a agité les fanatiques de tous poils dès l’apparition des premiers codes-barres dans les années 1970. La raison ? La présence, dans tous les codes-barres du « chiffre du diable », le 666. Tous comportent au début, au milieu et à la fin, une double barre fine et rapprochée correspondant au chiffre 6 en « langage code-barres ».

    Une simple coïncidence ?

    Or, il est écrit dans l’Apocalypse qu’à la fin des temps « personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom » (Apocalypse chapitre XIII, 17). Suffisant pour faire monter la mayonnaise et tourner en boucle les théories les plus farfelues. Pour George Laurer, ancien ingénieur chez IBM et inventeur du code-barres moderne, la présence de ces trois 6 est une simple coïncidence.


  • Commentaires

    1
    nanne Profil de nanne
    Vendredi 5 Avril 2013 à 20:06

    Ils n'ont rien à faire que de chercher des pus là où il n'y en a pas ??? Bisous ma puce

    2
    nanne Profil de nanne
    Mercredi 10 Avril 2013 à 21:51

    Pas des pus ... des poux !!!! n'importe quoi !!! BZZZ

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :